Et si écouter de la musique classique en famille permettait aux enfants de mieux comprendre leurs émotions ?

Les jeunes enfants expriment habituellement leurs émotions de façon spontanée. Pourtant, à un si jeune âge, il leur est encore difficile de bien comprendre ce qu’ils ressentent. Que faire pour les aider à différencier la colère et la peur, la tristesse et l’ennui et encourager le dialogue parent-enfant à ce sujet ? Des activités musicales, telle que l’écoute active de certaines œuvres de musique classique, pourrait soutenir le développement affectif de l’enfant.

Il y a quelques années, deux chercheurs du département de psychologie de la Chinese University of Hong Kong ont mesuré l’effet de la participation à un programme d’éducation musicale encourageant l’expression corporelle (Siu & Cheung, 2016). Tik Kse Carrey Siu et Him Cheung ont invités 64 parents et leurs jeunes enfants à participer à un programme d’activités musicales (comptines, chansons, activités instrumentales) ou à un programme d’activités ludiques (jeux de constructions, jeux de balles et ballons, bricolages). Ces programmes, d’une durée de trois mois (45 minutes par semaine), étaient précédés et suivis de mesures d’évaluation observant l’habileté de l’enfant à percevoir et à comprendre les émotions exprimées par la musique (perception auditive) et par l’expérimentateur (perception visuelle). Les résultats de cette étude indiquent une amélioration significative de la perception et de la compréhension des émotions chez les enfants ayant participé au programme d’activités musicales, contrairement aux enfants ayant participé au programme d’activités ludiques.

En somme, cette recherche suggère que d’écouter de la musique classique et expérimenter régulièrement des activités d’expression musicale en dyade parent-enfant serait bénéfique au développement de l’enfant. Néanmoins, tel qu’indiqué par Simone Dalla Bella et ses collègues du BRAMS, avant l’âge de six ans, il est difficile pour celui-ci de détecter l’émotion exprimée par la musique uniquement en fonction de ce qu’il entend (Dalla Bella et al., 2001). Il semble donc nécessaire de l’aider en lui présentant l’émotion entendue par un mime ou une image (stimuli visuels).

Exemple : Écoutez, avec une enfant dans cette tranche d’âge, le Final du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns et mimez l’émotion qu’y est entendue (dans ce cas-ci la joie). Demandez ensuite à l’enfant de quelle émotion il s’agit.

Dites-nous en commentaire sa réponse 😉 !

Dalla Bella, S., Peretz, I., Rousseau, L., & Gosselin, N. (2001). A developmental study of the affective value of tempo and mode in music. Cognition, 80(3), B1‑B10. Ariane Articles. https://doi.org/10.1016/S0010-0277(00)00136-0

Siu, T. S. C., & Cheung, H. (2016). Emotional experience in music fosters 18-month-olds’ emotion-action understanding : A training study. Developmental Science, 19(6), 933‑946. https://doi.org/10.1111/desc.12348

 

Vous êtes curieux et souhaitez faire bénéficier les enfants des aspects positifs de la musique ? Mazaam vous propose deux solutions :

Écrivez-nous